Anecdotes lingerie : l’histoire des bas et des collants

De temps à autre, Leanelis vous invite à faire un bond dans le passé pour découvrir l’histoire des sous-vêtements que nous portons au quotidien. Après vous avoir conté le soutien-gorge et le corset, intéressons-nous aujourd’hui aux bas et aux collants. Ces deux pièces de lingerie incontournables font partie de la garde-robe des femmes depuis plus d’un siècle !

Les bas apparaissent au 19ème siècle dans l’histoire

Avant le bas, femmes et hommes portaient déjà des sortes de bas, maintenus par des jarretières. Mais c’était une coutume surtout réservée à la noblesse et à la bourgeoisie.

C’est vers 1850 que les premiers bas réservés aux femmes apparaissent, alors que les femmes sont encore amplement vêtues. Cachés sous les jupons et longues robes, ils sont à l’époque traditionnellement de couleur blanche. Mais très vite, de nouveaux modèles apparaissent.

La jarretière, jugée peu confortable est rapidement délaissée pour un accessoire encore largement répandu aujourd’hui : le porte-jarretelles.

Avec les avancées de l’industrie textile vers 1900, les bas sont bientôt produits en plus grand nombre. Le bas qui jusqu’alors se reconnaissait à sa couture le long de la jambe s’unifie. Pourtant, les femmes continuent à vouloir porter les bas qui comportent une couture !

Au 20ème siècle, les bas gagnent peu à peu en popularité

Dans les années 1920, les jambes des femmes se dévoilent et le bas prend toute son importance. D’abord noir, il se décline ensuite dans une multitude de couleurs et de motifs, et le bas couleur chair est créé.

Les matières se diversifient elles aussi : de la soie, on passe aux fameux bas en nylon, une révolution.

Les bas à couture sont loin d’avoir dit leur dernier mot. Certaines femmes vont même jusqu’à dessiner elles-mêmes de fausses coutures, quand la seconde guerre mondiale cause la pénurie de bas. Mais à cette époque, la plupart des femmes sont contraintes de dévoiler leurs jambes nues.

Après cette période difficile, les grandes marques boostent à nouveau les ventes de sous-vêtements à grand renfort de publicité.

Les bas continuent à plaire aux femmes, même si le collant qui apparaît dans les années 60 leur est parfois préféré. Ces deux sous-vêtements ne se font pas vraiment concurrence : on leur attribue des fonctions différentes. Là où le bas, sexy, sublime la jambe dévoilée par la minijupe, le collant représente surtout un certain confort.

Les années hippie influencent l’histoire des bas

En mai 1968, de nombreuses révolutions et revendications éclatent de par le monde. C’est ainsi que naît le mouvement hippie. En parallèle, le féminisme se développe et certaines femmes souhaitent donc voir évoluer les carcans de beauté. Elles remettent en question les vêtements féminins, et commencent à adopter en masse le pantalon, qui devient alors unisexe. La popularité des bas connait alors une légère baisse.

Le bas : pièce de lingerie associée à la sensualité

Le bas revient discrètement dans les années 80, à l’image d’autres pièces de lingerie désormais vues comme sensuelles et érotiques, comme le corset.

L’invention du lycra permet de le rendre plus confortable.

Des années 80 à aujourd’hui, le bas devient l’objet de beaucoup de fantasmes. Il ne se dévoile plus au monde, comme les autres sous-vêtements, il fait partie de l’intimité et ajoute du piment aux tenues affriolantes.

On lui préfère volontiers le collant dans la vie de tous les jours. Celui-ci se décline d’ailleurs sous de multiples couleurs, motifs et opacités, si bien qu’il peut être aussi sexy que confortable.

Leanelis.com : une grande sélection de bas et collants

Peut-être que la lecture de cet article vous a donné envie de craquer pour de nouveaux bas ou collants. N’hésitez pas à parcourir notre catalogue qui se remplit régulièrement de nouveautés !

Florentine Bas – Studio Collants
Florentine Bas – Studio Collants

 

Ne manquez pas nos actus !

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir nos articles chaque semaine.